Pinocchio

 

Carlo Collodi (1826-1890)

Carlo_Collodi

Carlo Lorenzini naît à Florence en 1826. Il prend le nom de Collodi en hommage au village natal de sa mère.

Il se fait d’abord connaitre en tant que journaliste dans des revues humoristiques, avant de s’engager dans la lutte pour l’indépendance italienne en 1859.

En 1875, il se lance dans l’écriture de livres pour enfants, en adaptant les contes de Charles Perrault. Ce n’est qu’en 1881 qu’il commence à écrire Pinocchio, qu’il publie sous forme de feuilleton dans le premier numéro du Giornale per i bambini.

Il meurt à Florence en 1890.

 

 

Résumé de l’œuvre

pinocchio

Illustration originale de Enrico Mazzanti

Geppetto, un pauvre menuisier italien, fabrique par accident dans un morceau de bois à brûler un pantin qui pleure, rit et parle comme un enfant, une marionnette qu’il nomme Pinocchio. Celui-ci lui fait tout de suite des tours et il lui arrive de nombreuses aventures : il rencontre Mangefeu, le montreur de marionnettes, le Chat et le Renard qui l’attaquent et le pendent. C’est la Fée bleue qui le sauve. Son nez s’allonge à chaque mensonge… Il part ensuite avec son ami Lumignon pour le Pays des jouets, et ils sont transformés tous les deux en baudets. Il est ensuite jeté à la mer et avalé par une énorme baleine dans le ventre de laquelle il retrouve Geppetto. Finalement il se met à travailler et à étudier et il se réveille un beau jour transformé en véritable petit garçon en chair et en os.

 … Collodi avait la réputation d’être plutôt paresseux, et ses jeunes lecteurs durent longuement insister pour qu’il continue au delà du quinzième chapitre, dans lequel Pinocchio mourait, pendu à un arbre par des bandits. Collodi ajoute alors dix-neuf chapitres, et les aventures de Pinocchio seront publiées en volume dès 1883.

 

 

Traductions 

Pinocchio a été traduit en plus de 400 langues et dialectes (on compte des traductions en 25 dialectes italiens, et une traduction en latin, dans laquelle Pinocchio s’appelle Pinoculus!)

 

Adaptations littéraires

Suite au grand succès de l’œuvre de Collodi, de nombreuses réécritures et adaptations virent le jour. Ces récits ayant Pinocchio pour héros prirent le nom, un peu péjoratif, de « pinocchiate ».

 

Au cinéma et à la télévision

Il existe plus de 25 adaptations de Pinocchio pour le cinéma et la télévision

En voici quelques exemples, connus ou étonnants…

 

1911 : Pinocchio,Giulio Antamoro

280px-Le_Avventure_di_Pinocchio_(1936)

1936 : Les Aventures de Pinocchio,Umberto Spano et Raoul Verdini (film d’animation)

 

1940 : Pinocchio, Walt Disney (long métrage d’animation)

https://www.youtube.com/watch?v=rZdRMed2jC0

1972 : Le avventure di Pinocchio, feuilleton télévisé de Luigi Comencini

Pinocchio, série animée japano-allemande, 1976

2002 : Pinocchio, de Roberto Benigni

2004 : Pinocchio le robot/ Pinocchio 3000 : transposition de l’histoire de Pinocchio en l’an 3000, de Daniel Robichaud

 

 Incipit

 C’era una volta… – Un re! – diranno subito i miei piccoli lettori. No, ragazzi, avete sbagliato. C’era una volta un pezzo di legno. Non era un legno di lusso, ma un semplice pezzo da catasta, di quelli che d’inverno si mettono nelle stufe e nei caminetti per accendere il fuoco e per riscaldare le stanze.

Non so come andasse, ma il fatto gli è che un bel giorno questo pezzo di legno capitò nella bottega di un vecchio falegname, il quale aveva nome mastr’Antonio, se non che tutti lo chiamavano maestro Ciliegia, per via della punta del suo naso, che era sempre lustra e paonazza, come una ciliegia matura.

Appena maestro Ciliegia ebbe visto quel pezzo di legno, si rallegrò tutto e dandosi una fregatina di mani per la contentezza, borbottò a mezza voce:

– Questo legno è capitato a tempo: voglio servirmene per fare una gamba di tavolino.

Detto fatto, prese subito l’ascia arrotata per cominciare a levargli la scorza e a digrossarlo, ma quando fu lì per lasciare andare la prima asciata, rimase col braccio sospeso in aria, perché sentì una vocina sottile, che disse raccomandandosi:

– Non mi picchiar tanto forte!

 

Exercice : à l’aide du lexique, proposez une traduction de ce début de premier chapitre. Comparez ensuite votre traduction à celle proposée ci-dessous.

Lexique

  • C’era una volta : il était une fois
  • Lettori : lecteurs
  • Ragazzi : jeunes gens
  • Pezzo di legno : bout de bois
  • Lusso : luxe
  • Inverno : hiver
  • Stufa : poêle
  • Caminetto : cheminée
  • Fuoco : feu
  • Falegname : menuisier
  • Ciliegia : cerise
  • Naso : nez
  • Paonazza : écarlate
  • Contentezza : satisfaction
  • Gamba di tavolino : pied de table
  • Detto fatto : aussi tôt dit, aussitôt fait
  • Scorza : écorce
  • Picchiare : taper

 

Traduction 

 Il était une fois…- Un roi ! – vont dire mes petits lecteurs. Eh bien non, les enfants, vous vous trompez. Il était une fois… un morceau de bois. Ce n’était pas du bois précieux, mais une simple bûche, de celles qu’en hiver on jette dans les poêles et dans les cheminées. Je ne pourrais pas expliquer comment, mais le fait est qu’un beau jour ce bout de bois se retrouva dans l’atelier d’un vieux menuisier, lequel avait pour nom Antonio bien que tout le monde l’appelât Maître Cerise à cause de la pointe de son nez qui était toujours brillante et rouge foncé, comme une cerise mûre. Apercevant ce morceau de bois, Maître Cerise devint tout joyeux et, se frottant les mains, marmonna: – Ce rondin est arrivé à point: je vais m’en servir pour fabriquer un pied de table. Sitôt dit, sitôt fait : pour enlever l’écorce et le dégrossir, il empoigna sa hache bien aiguisée. Mais comme il allait donner le premier coup, son bras resta suspendu en l’air car il venait d’entendre une toute petite voix qui le suppliait : – Ne frappe pas si fort !

 

 

Pour aller plus loin…

 Site officiel consacré à Carlo Collodi :

http://www.pinocchio.it/

livre audio :

http://www.litteratureaudio.com/livre-audio-gratuit-mp3/collodi-carlo-pinocchio.html

Approfondissements sur l’auteur, et textes en ligne :

http://www.carlocollodi.it/

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s